AccueilAujourd'huiCirculations douces

Circulations douces


Pistes cyclables

La ville d’Auxerre est dotée de pistes cyclables discontinues. Dans le périmètre d’étude, les pistes cyclables se terminent sur des carrefours importants à fort trafic non aménagés pour la circulation des vélos. Les carrefours des ponts de la Tournelle et du pont Jean-Moreau en sont un bon exemple. Fin de la piste cyclabe

Ces pistes cyclables desservent bien la Rive Gauche de l’Yonne puisqu’elles empruntent le chemin de halage, mais imposent une cohabitation avec les piétons. Côté Rive Droite, nous pouvons noter l’absence de pistes cyclables et l’inexistence de continuité piétons/cyclistes sous le pont Paul-Bert.

Depuis peu, la ville s’est dotée de bornes à vélos qui sont positionnées devant des endroits stratégiques tels qu’au bas de la rue du Pont, devant l’Office du tourisme, devant les établissements scolaires ou la bibliothèque, à proximité de la capitainerie du port.

Circulations piétonnes


Rive Gauche
Le piéton au bord du boulevardNous pouvons constater l’inconfort dans lequel se trouvent les usagers côté Rive Gauche.
En effet, les espaces qui leur sont dédiés sont mal délimités et mal balisés, cet espace étant souvent « squatté » par les voitures.



Passage piéton sous le pont de la TournelleLe chemin de halage, lieu spécifiquement réservé aux piétons est relié à l’espace dit « des promenades » par des cheminements et des escaliers peu confortables et mal entretenus voir non conformes aux exigences des personnes à mobilité réduite.
La Passerelle
Enfin, la passerelle reliant les deux rives n’est pas reliée de manière satisfaisante aux circulations piétons/cyclistes. Les pentes de la passerelle ne sont pas conformes à la réglementation actuelle d’accessibilité des personnes à mobilité réduite.
Rive Droite
Si les espaces dédiés aux piétons semblent importants, il n’en reste pas moins vrai que les cheminements ne sont pas clairement identifiables. Le débouché de la passerelle est peu lisible car caché par des éléments végétaux trop massifs et les différentes directions vers l’allée Saint-Amarin ou la rue Camille-Desmoulins restent confuses. Enfin, la rue Saint-Martin-les-Saints-Mariens confond les circulations douces avec la circulation automobile, ce qui n’est pas très confortable pour le piéton.

Les circulations douces sur les quais de l'Yonne